1-(31)-site

Arrivée Tour du monde en solitaire de François Gabart

Extramerestre est le superlatif qui a été principalement retenu pour qualifier ce qu’a fait François Gabart en battant le record de Thomas Coville de près d’une semaine. On pourrait en utiliser tant d’autres tellement l’exploit est de taille !

A en voir la cellule de vie spartiate du MACIF, il est déjà difficile de pouvoir s’imaginer  vivre à l’intérieur quelques jours. Alors y faire le tour du monde…. Impressionnant !

François est arrivé effondré de fatigue, ces bateaux demandent un engagement total et on se doute bien qu’il a tout donné !

L’énergie humaine dégagée par les personnes qui sont venus pour lui ainsi que l’adrénaline l’aident à tenir le coup. Il dit que la transition est brutale mais qu’il aime les retrouvailles et qu’il a aimé cette interaction avec les gens durant son tour du monde.

Il a également trouvé super intéressant de se battre contre un temps et non contre un concurrent. L’exercice auquel  il n’était pas habitué, mais qu’il a qualifié d’humainement super intéressant, difficile et ingrat.

Des moments de peur durant ce record ? Oui  son passage  près d’un iceberg. S’il lui arrive quelque chose ça craint vraiment car avant qu’un navire ne le récupère il peut se passer plusieurs jours voire semaines…. Sinon pour lui  dans l’action pas le temps d’avoir peur.

Il revient de ces 42 jours de mer avec un bateau qu’il qualifie en très bon état. Sous réserve bien entendu du contrôle structurel de l’équipe technique. Il a merveilleusement bien tenu, et à le voir il ne semble pas avoir fait le tour de la terre. Il est fier de son bateau et du travail effectué par l’équipe.

Il se doute que son record sera battu un jour, avec l’amélioration des prévisions météo et le potentiel  des nouveaux  bateaux à venir…

Mais en attendant Monsieur Gabart a frappé un grand coup !

François tu nous as fait rêver pendant ces 42 jours 16 heures 40 minutes et 35 secondes !!!

 

FacebookGoogle+Partager